sommaire

Lorsque j'ai exposé à Gant en Belgique en février 2001, dés le premier jour, un visiteur est venu passer très longtemps devant mes tableaux. Très interessé, il me promet de repasser. Le dimanche, ce Monsieur revient passer une heure avec moi. Six mois ce passent. Exposant à Knokke, la station chic de Belgique, je l'invite au vernissage. Nous allons nous revoir 3 fois avant qu'il ne se décide à me laisser faire mes propres photos pour ce portrait. Le résultat parle de lui même, n'est ce pas ?
Quand j'ai présenté ce portrait à un groupe d'amies, l'une d'elles qui venait pourtant depuis près d'un an tous les mardis à la maison, s'est trompée sur mon nom. C'est vexant non ? Elle s'est exclamée : - "Oh ! Mais c'est un Dürer !"
-
"Non, Madame, c'est un Jübert ! " ... M'enfin ! Je ne vais pas me formaliser pour si peu" ... Joli compliment, néanmoins ! Allez, je vous laisse regarder ce gros plan, qui bien du finir par s'afficher sur votre écran. Je ne le dis plus, mais "Oui, c'est évidemment une aquarelle".

Si vous suivez la visite guidée, passez maintenant à ma première composition, toujours d'un chien : "au débotté"